Menu

Progression des travaux

C’est déjà fait

 

 

L'imagerie diagnostique regroupée sur un pavillon unique

Le regroupement de l’imagerie médicale est la première étape du projet de modernisation : l’imagerie diagnostique programmée a été regroupée sur le pavillon B entièrement rénové et la radiologie interventionnelle, spécialité en pleine expansion, au sous-sol du pavillon G. Hier, l’inauguration de ce nouveau pôle a rassemblé une centaine de personnes ; tous venus découvrir la nouvelle offre de soins augmentée et améliorée.

 

Télécharger le flyer

 

 

Les services d’Hépato-gastro-entérologie et d’explorations fonctionnelles digestives anciennement basés au pavillon H ont déménagé vers les pavillons E et L rénovés.

 A cette occasion, la capacité d’accueil a été augmentée (de 5 à 8 lits de chirurgie ambulatoire) et une filière de coloscopie de dépistage a été clairement identifiée afin d’accueillir les patients dits ‘primo-consultants’ :

  • 3 consultations dédiées ont été ouvertes : une le lundi après-midi et deux le mercredi après-midi.
  • 4 salles d’endoscopie, dont une dédiée à la vidéo-capsule, fonctionnent désormais à plein pour accueillir l’afflux potentiel de patients.

 Les délais d’attente s’en trouvent donc raccourcis à 2 semaines maximum. Une coloscopie de dépistage (ou diagnostique) dure 15 minutes en moyenne ; le patient rentre le matin et ressort dans la journée.

 

 

L’unité P2 Médecine de la transplantation et immunologie clinique (pavillon P) a été entièrement rénovée et a rouvert en juin 2014.

 

Le projet de modernisation prévoit aussi...

 

  • Le regroupement des deux services actuels d’accueil des urgences (N + SMA) au pavillon N, après d’importants travaux de restructuration et d’aménagement des espaces destinés à accueillir 70 000 passages annuels (livraison printemps 2018).
  • La création d’un centre commun des brûlés qui permettra, au sein du pavillon I, lui aussi très largement restructuré et réhabilité, de regrouper sur un site unique les deux services qui prennent aujourd’hui en charge ces patients, l’un au Centre Hospitalier Saint Joseph-Saint Luc, l’autre déjà sur le site du pavillon I (livraison septembre 2016).